Un crédit pour votre restaurant

Vous avez enfin trouvé le fonds de commerce qui chausse à votre projet en restauration rapide. Vous avez fait une offre, et elle a été acceptée par le vendeur.

Bravo, vous venez de franchir une étape importante dans votre projet d’ouvrir une sandwicherie. Il faut maintenant concrétiser.

Crédit bancaire pour votre fonds de commerce en restauration rapide
Constituer votre dossier de banque pour obtenir un crédit.

Normalement, une promesse de vente a été (ou est sur le point d’être) signée. Pour valider la vente, les avocats ou notaires devront certes faire leur travail (pour la constitution de votre société ,la préparation et la rédaction de l’acte), mais le plus important, c’est que vous ayez l’argent.

 

Pour cela il vous faudra puiser dans votre apport personnel mais également prendre un crédit. (C’est tout à fait recommandé, même si vous avez la somme totale en apport).

 

Pour obtenir un crédit, vous devez déposer un dossier dans plusieurs banques. (Surtout si vous avez une clause libératoire dans la promesse qui l’exige). Celui-ci devra contenir :

 

Votre business plan

C’est le moment de reprendre votre business plan initial et d’y ajouter les éléments nouveaux sur le fonds de commerce qui vous est promis.

Il vous faudra décrire celui-ci, venter son emplacement, informer les banquiers sur son adéquation à votre projet.

Il vous faudra également reprendre les tableaux prévisionnels en ajustant les données chiffrées avec les nouvelles informations que vous avez obtenu du vendeur. Le loyer par exemple mais également l’électricité, l’eau les charges que vous pouvez plus ou moins calquer sur ses bilans.

 

Vous devrez également affiner le chiffre d’affaires prévisionnel, en fonction du quartier. Attention, soyez cohérents ! Les banquiers ont d’autres clients dans la restauration rapide et remarqueront rapidement des chiffres farfelus.

Renseignez vous (cela aurait déjà du être fait avant la formulation de l’offre) sur les entreprises du quartier, leur nombre de salariés et leur habitudes. Idem pour les écoles, les lycées les facultés. Faites le tour des commerçants pour prendre contact et les questionner sur les rythmes du quartier. Toutes ses informations vous permettront d’affiner vos chiffres pour qu’ils collent au plus prêt de la réalité.

 

Le dossier du fonds de commerce

Outre votre Business plan remis à jour, le dossier de banque devra contenir un maximum d’information sur le fonds de commerce. Et notamment les chiffres des précédents exploitants.

Les banques ne prennent pas de risque. Elles prêteront de l’argent pour acheter un fonds de commerce si celui-ci a du potentiel. Ce qui veut dire en langage de banquier que le précédent exploitant en tirait de l’argent. Si ce n’est pas le cas il faudra que tous les autres éléments de votre dossier (votre cv, votre concept, votre apport personnel…) soient excellents.

Attention, si vos chiffres prévisionnels sont nettement supérieurs à ceux de vos prédécesseurs il faudra le justifier. Votre seule envie ne suffira pas à convaincre les banques de votre potentiel.

 

Tout élément que vous jugez bon pour votre demande

Cela peut être une lettre de soutiens d’un ancien employeur, l’appui d’un fournisseur, des maquettes de la décoration de votre futur point de vente ou même une ode au sandwich !

Plus votre dossier sera complet (sans en devenir fouillis) plus vous rassurerez les banques sur votre capacité à menez à bien votre projet et à leur rapporter de l’argent.

 ID-100117925

 

Une fois vos dossiers déposés, les banques mettront un certain temps à revenir vers vous. N’hésitez pas à les relancer.

Si vous avez de la chance (et surtout un bon dossier) vous aurez plusieurs réponses positives. A vous de décider. Un meilleur taux, des frais de gestion plus bas, des services supplémentaires ou le sourire de la conseillère, autant de raison de choisir l’une ou l’autre.

Mais n’oubliez pas que votre banque sera votre premier allier pour la vie futur de votre entreprise. N’oubliez pas non plus que si cela se passe mal, elle sera votre premier ennemi.

Laisser un commentaire