Se lancer dans la restauration rapide n’est pas de tout repos !

Si vous vous lancer dans la restauration rapide, il faut vous attendre à ne pas vivre un conte de fée. En tout cas pas la première année. Vous allez rencontrer de nombreuses difficultés, parfois même vivre quelques désillusions. Mais rien est insurmontable, surtout si vous vous y préparer.

 

Se lancer dans la restauration rapide n'est pas de tout repos.
Avec tout ce qui vous attend à l’ouverture de votre restaurant, vous aurez bientôt besoin de repos.

Ce à quoi il faut vous attendre quand vous vous lancez dans la restauration rapide.

La charge de travail et son amie, la fatigue. Lors de l’ouverture de votre sandwicherie, vous devrez gérer la partie opérationnelle bien sûr, mais vous aurez encore de nombreuses choses à faire pour ‘finir’ la création de votre affaire.  La communication, l’administration, la mise en place des process, la gestion des nouveaux fournisseurs, l’adaptation de la carte et pour certains la fin de travaux… Toutes ces choses vous prendront énormément de temps. Et comme le client passe avant tout, vous ferez tout cela en dehors des heures d’ouverture. Attendez-vous à une des plus grosse fatigues de votre vie. Mais à terme, quand le rush sera passé, que les livraisons seront calées, les process adaptés, et que l’expérience commencera à accélérer vos gestes, vous commencerez à revoir le jour. Généralement, cela ce produit vers le 3ème mois d’exploitation.

La clientèle inattendue. La plupart des entrepreneurs en herbe ont une vision angélique du commerce. La majorité des clients sont courtois et réceptifs, mais vous rencontrerez aussi les autres. Ceux qui ne comprennent pas votre offre, vos produits. Ceux qui ne vous dirons pas bonjour. Ceux qui vous donnent des conseils, voir des ordres. Ceux qui partent sans payer. Ceux qui ne se sont pas lavé… La liste est longue. Ne vous découragez pas, c’est la mixité qui fait la richesse du monde. Profitez des autres pour vous ressourcer.

La paperasse et les factures qui reviennent tous les mois. Dans les premiers moi, vous allez découvrir progressivement ce que c’est d’être gérant d’un restaurant. Au début, vous serez content de payer vos premières factures. C’est un signe de l’accès aux responsabilités. Mais après 3 mois d’activité, les chiffres ne seront pas encore flamboyant (et c’est normal) il faudra à nouveau payer les factures, la sensation sera différente.

Les petits pépins quotidiens. Un restaurant, ce n’est pas un appartement. Il y a beaucoup de matériel, un accès direct à la rue, pas mal de canalisations… Il vous arrivera régulièrement d’arriver le matin frais et dispo pour une bonne journée de travail et de découvrir un hic. Une fuite d’eau, un tag, un congélateur avec la porte ouverte. Il vous arrivera également (assez régulièrement) d’attendre en vain une livraison. Et même de faire une journée presque sans client. Et oui cela arrive, il y a des jours comme ça ou ça ne va pas. L’expérience et votre flegme naturel vous permettront de mieux appréhender ces épreuves.

La difficulté de l’anticipation de la production et de la gestion des stocks. Comment savoir combien de sandwich produire chaque jour ? Il vous arrivera de produire trop et d’avoir des pertes. Il vous arrivera également de ne pas avoir produit assez et de générer un manque à gagner. Encore une fois, l’expérience et le bon sens vous aideront. Je mettrai dans mon prochain ebook quelques conseils et process spécifiques à ce sujet. En voilà déjà un. Vous devez échanger avec vos clients et noter les informations importantes (dates de vacances spécifiques, semaine de classe verte, journée d’étude…).

La joie des premiers compliments. Parmi tous ces efforts, toutes ces difficultés, il y aura quand même de la joie. Celle de la signature du fonds de commerce, de la fin des travaux, du premier client, d’un record de CA… Pour certaines, elles pourront vous faire oublier les difficultés passée. Alors savourez les.

 

Comment vous  y préparer ?

  • Prenez quelques jours de repos avant l’ouverture
  • Faites une pige dans une autre enseigne
  • Soyez assidus au stage de gestion
  • Préparer vous mentalement
  • Munissez-vous de modèles et prenez conseils auprès de professionnels

Pour ceux qui ont déjà vécu tout cela, n’hésitez pas à partagez vos aventures en commentaire !

 

Laisser un commentaire